Vous êtes ici: UGMM > MANAGEMENT > ACTIVITÉS EN MER > PARCS À ÉOLIENNES


Untitled Document

 Dans cette section
 
Introduction
 
Déblais de dragage
 
Exploitation de sable et de gravier
 
Parcs à éoliennes
 
Le Paardenmarkt
 
Mariculture
   
 Liens connexes
 
Pollution tellurique
Substances chimiques, nutriments ou substances radioactives
 
Lois
Législation récente
 
Modèles en développement
Modèles de transport de sédiments
   
 Recommnder
 
Envoyez cette page
par e-mail

Parcs à éoliennes en mer

Afin de participer à la réduction de l'émission des gaz à effet de serre, la Belgique s'est engagée à produire 6% de son électricité à partir de sources d'énergie renouvelable d'ici 2010 (Directive Européenne 2001/77/EG). L'installation d'éoliennes en mer peut contribuer à atteindre cet objectif.

Pour qu'un projet puisse se concrétiser, il doit obtenir plusieurs types d'autorisations dont entre autres un permis environnemental pour la construction et l'exploitation du parc et pour la mise en place des câbles nécessaires à cette exploitation.

Projets

Plusieurs projets de parcs à éoliennes dans la zone belge de la Mer du Nord ont été lancés: le projet de la S.A. C-POWER sur le Thorntonbank, Belwind sur le Bligh Bank, Northwind sur le Lodewijkbank, Norther au sud-est du Thorntonbank et Rentel entre le Lodewijkbank et le Thorntonbank.

Le parc C-Power sera composé de 60 éoliennes et se situera à une distance de 27 kilomètres de la côte, en face de Zeebruges, sur le Thorntonbank. Il occupera une zone de 18 km² où la profondeur varie entre 12 et 27 mètres. Le parc aura une puissance nominale de 300 mégawatts. Sur le chantier à Ostende, la construction des fondations des 6 premières éoliennes a commencé en 2007. Les 6 premières éoliennes ont été installées en mer en 2008. Vous pouvez suivre les travaux sur le site de C-Power.

Le parc Belwind se situera à une distance de 42 kilomètres de la côte en face de Zeebrugge, ce qui en fera le parc le plus éloigné de la côte au monde. Il occupera une zone de 35 km² où la profondeur varie entre 20 et 35 mètres. Il aura une puissance nominale de 330 mégawatts, soit de quoi couvrir les besoins en énergie électrique de 330 000 ménages. Vous pouvez suivre le projet sur le site web de Belwind.

La s.a. Northwind a introduit une demande de permis et d’autorisation pour la construction et l’exploitation d’un parc éolien de 144 à 216 MW. Ce projet devrait se réaliser sur le banc de sable "Lodewijkbank", à une distance de 38 km de la côte. L’UGMM a étudié le rapport d’impact environnemental et les documents complémentaires et a transmis le 15 avril 2009 son évaluation des impacts et son avis sur le projet au Sécretaire d’Etat compétent pour la mer du Nord. Northwind a obtenu le permis environnemental le 19/11/09. La construction du parc commencera en 2011. Vous pouvez suivre les travaux sur le site d'Northwind.

Le 18 janvier 2012, Norther a obtenu un permis environnemental pour la construction et l’exploitation d’un parc à éoliennes situé en mer au sud-est du Thorntonbank. Le parc Norther aura une puissance nominale de 258 à 420 mégawatts, soit de quoi couvrir les besoins en électricité de 230.000 à 430.000 ménages. Il se situera à une distance de 21 kilomètres de la côte en face de Zeebrugge. Il occupera une zone de 44 km² où la profondeur varie entre 14 et 30 mètres. La construction du parc serait entamée en 2014 et la production d’électricité commencerait en 2015.

Le 2 juillet 2012, la s.a. RENTEL a introduit une demande de permis et d’autorisation pour la construction et l’exploitation d’un parc éolien d’une capacité de 289 à 550 MW. Ce projet devrait se réaliser au nord-ouest du Thorntonbank et au sud-est du Lodewijkbank, à une distance de 31 km de la côte.

La SA ELIA ASSET a introduit une demande de permis et d’autorisation portant sur la construction et l’exploitation d’un câble à haute tension, dans les espaces marins sous juridiction de la Belgique. Ce câble HDVC sera placé dans le fond marin de Righborough (UK) à Zeebrugge (BE). Sa longueur totale sera de 130km dont 59 dans les eaux belges. Sa puissance est de 1000MW.

Un bref aperçu, incluant quelques détails techniques, les sites proposés, le statut des projets et les documents disponibles, est présenté dans le tableau et les cartes suivants.

De nombreux documents concernant les différents projets sont disponibles sur ce site.

Vous pouvez consulter les cartes des propositions en cours dans notre Atlas.

Législation

Avant d'être acceptés ou refusés, les projets doivent suivre toute une procédure d'évaluation environnementale, conformément à la loi sur la protection du milieu marin (20 janvier 1999) et à ses deux arrêtés royaux d'application. Ces deux arrêtés royaux, et par conséquent la procédure d'évaluation environnementale, ont été récemment modifiées (Moniteur Belge du 17 septembre 2003). La procédure consiste en la réalisation d'une évaluation des incidences environnementales (EIA) par l'UGMM, sur base d'un rapport d'incidences (EIS) fourni par le demandeur. Si nécessaire l'UGMM peut, dans le cadre de son évaluation, réaliser ou faire réaliser des études ou des recherches complémentaires.

Le public est également consulté: pendant 45 jours, une consultation publique est organisée auprès du public belge, et si le projet est susceptible d'avoir des effets transfrontaliers, une consultation est également organisée avec le pays concerné. Sur base de son évaluation (EIA) et des résultats de la consultation publique, l'UGMM rend un avis au Ministre fédéral chargé de l'environnement marin. Dans cet avis, l'UGMM se prononce sur l'acceptabilité du projet pour l'environnement marin, et le cas échéant, sur les conditions auxquelles le projet serait acceptable. Le Ministre décide alors d'octroyer ou non le permis environnemental.

Entre l'introduction de la demande et la décision finale du Ministre compétent pour la mer du Nord, il s'écoule environ 6 à 8 mois, en fonction de la complexité du dossier.

A côté de la procédure environnementale, il y a aussi une procédure pour l'octroi d'une concession domaniale (arrêté royal du 20 décembre 2000, publié au Moniteur belge du 30 décembre 2000, comme modifié par l’arrêté royal du 28 septembre 2008, Moniteur Belge du 30 octobre 2008). Les demandes sont introduites auprès de la CREG (Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz), qui rend son avis au Ministre de l'Energie.

Il se peut qu'une concession soit octroyée avant le permis environnemental, mais elle n'est valable qu'à partir du moment où le permis environnemental est aussi octroyé.

Il existe également une procédure d'obtention d'un permis pour l'installation des câbles nécessaires à l'exploitation (Arrêté Royal du 12 mars 2002, Moniteur belge du 9 mai 2002, PDF, 8pp., 69KB). Les demandes sont introduites auprès du SPF des Affaires économiques qui rend son avis au Ministre de l'Energie.

Monitoring

Dans les années à venir, quelques centaines d’éoliennes apparaîtront encore dans la zone de la mer du Nord que la Belgique a désignée pour cette activité. Les conséquences de leur installation sur l’écosystème marin doivent être surveillées. A cette fin, l’UGMM exécute le programme de monitoring inscrit dans les permis environnementaux pour évaluer les effets (positifs et négatifs) des éoliennes en mer. Les résultats de ce monitoring sont disponibles (2009, 2010, 2011 2012).

La sociéété Grontmij Vlaanderen a conduit une étude sociologique dans le cadre du programme de monitoring des parcs à éoliennes en mer.

Ce monitoring, soutien d’une bonne gestion de la mer du Nord, va se poursuivre dans les prochaines années car des informations de longue durée sont nécessaires pour découpler les variations naturelles de l’écosystème et les effets induits par cette activité humaine.

Ce programme de monitoring est exécuté en collaboration avec INBO, ILVO, la Section Biologie marine de l’Université de Gand, et le Renard Centre of Marine Geology de l’Université de Gand.





Prévisions côtières

MARÉES
OSTENDE
[TAW]
 
Heure
Elev.
 Basse
19:10
0.13 m
 Haute
0:50
4.76 m
 Table Graph North Sea animation Belgian coastal zone animation

Marées harmoniques 
Ostende 1980–2020:
  *à
Format date AAAA-MM-JJ
  
VENT
WESTHINDER
 Vitesse 8.34 m/s 
 Secteur 226° , SW 
 Table Graph Line Plot North Sea animation
  
VAGUES
AKKAERT
 Hauteur 1.10 m
 Table  Graph  North Sea animation
  
COURANTS
WESTHINDER
 Graph Ploar plot Line plot North Sea animation Belgian coastal zone animation
  
TEMPÉRATURE
OSTENDE
 Graph Cartes journalières
  
SALINITÉ
OSTENDE
 Graph Cartes journalières
  
TRANSPORT
  Daily maps
  

 

 © MUMM | BMM | UGMM 2002–2017 webmaster@mumm.ac.be
 L'UGMM est un département de l'Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique